Auteur : Walter Obert

Illustrateur : Miya Chan

Éditeur : Cocktail Games

Durée : 10/15 min

Joueurs : de 4 à 8 joueurs

Genre : jeu d'ambiance

Âge : à partir de 8 ans

Prix : 10 euros

 

TokyoTrain_large01

Présentation du jeu :

Comment faites-vous pour communiquer dans un pays étranger tel que le Japon ? Eh bien, à moins de connaître la langue, vous gesticulez dans tous les sens et vous criez pour essayer de vous faire comprendre. C'est le principe du jeu Tokyo Train.

Préparation du jeu :

Tout d'abord, vous devez former des équipes de deux joueurs : l'un sera le japonais et l'autre le touriste. Ensuite, tous les japonais se mettent du même côté de la table et les touristes se placeront en face de leurs coéquipiers nippons. Chaque équipe pioche une carte "indication". Les joueurs d'une même équipe doivent avoir les mêmes cartes "indication" devant eux. Puis, les touristes vont prendre une carte "touriste" de chaque couleur (6 en tout). Chaque carte "touriste" est de la même couleur qu'une indication. Placez ensuite ces cartes selon une carte "compartiment - 6 places" tirée au hasard. Regardez plutôt cette image pour repérer les cartes et pour mieux saisir ce que je veux vous faire faire : tokyo_train (appuyer sur MAJ en même temps de cliquer sur le lien). Maintenant, on peut passer au plus drôle : comment on joue à ce jeu.


Comment joue-t-on ? :

Une fois la préparation terminée, les japonais piocheront une autre carte "compartiment" qu'ils placeront au milieu de la table de sorte à ce qu'elle soit visible pour l'équipe nippone, mais cachée des touristes. Dès que l'un des joueurs donne le signal du départ, les japonais doivent tous en même temps communiquer la position des 6 cartes "touristes" comme sur la carte "compartiment" qui est au milieu de la table.

Comment font-ils puisqu'il n'ont pas le droit de parler en français ni de montrer du doigt une carte ? Eh bien, ils disposent de trois signes pour se faire comprendre :

1) le grand échange vertical : il faut bouger simultanément ses bras tendus d'avant en arrière pour échanger 2 touristes non adjacents dans une colonne.

2) le petit échange vertical : il faut bouger alternativement ses bras d'avant en arrière pour échanger 2 touristes adjacents dans une colonne.

3) l'échange horizontal : croisez et décroisez vos bras pour échanger 2 touristes adjacents dans une ligne.

Mais comment fait-on pour désigner la carte que l'on veut changer ? Eh bien, comme le jeu est bien fait, c'est écrit dans la règle. La voici : " le joueur japonais doit toujours citer une indication correspondant à la couleur d'une carte "touriste" juste avant de donner un ordre". Son partenaire sait ainsi quelle carte il doit déplacer.

Si, par malheur, et dieu sait que ça arrive souvent, votre partenaire a changé une carte que vous ne vouliez pas échanger, vous pouvez dire "tukosishemu" ( l'indication en noir, au bas de la carte "indication"). C'est finalement comme un 4ème ordre : celui d'annulation.

Et là, la question fatidique arrive : Comment fait-on pour gagner ?

Lorsqu'une équipe réussit à placer ses 6 cartes "touristes" en position finale, le joueur japonais crie "TOKYO TRAIN". Alors on retourne la carte "compartiment" et on vérifie la justesse de la combinaison. Ensuite, de deux choix : l'un, vous avez juste et vous remportez cette carte. Elle représentera 1 point. L'autre, vous vous êtes malencontreusement trompés, dans ce cas la carte sera gagnée par l'équipe qui constate la faute. La manche est terminée.

Après trois manches de jeu, les joueurs échangent leur rôle avec leur partenaire pour 4 nouvelles manches. Après les 7 tours, l'équipe qui totalise le plus grand nombre de points est déclarée victorieuse.

 

Variantes :

Une fois que vous serez plus expérimentés vous pourrez inclure des variantes pour pimenter un peu plus vos parties. Il y en a plein et on peut les inventer.

 

Evaluation du Cletopard :


Vraiment, au Clétopard, nous adorons ce jeu. Le meilleur jeu d'ambiance de tous les jeux que l'on ait testés et sans discuter. Des fous-rires à gogo toutes les 2 minutes. En plus de ça, pas cher (10 euros). Un jeu que vous nous conseillons si vous aimez les jeux d'ambiance et rire.

Notes :

                                       Clement           Antonin            Gaspard        Moyenne

Ambiance :                          10                   10                     9,5               9,8  

Matériel :                             7,5                  7,5                    7,5               7,5

Fonctionnement :                 8,5                  8,5                     8                 8,3

 

Bilan :     8,6

 

Notre avis sur le jeu :

Clément : Franchement, il n'y a pas de reproche à faire sur ce jeu si on aime les jeux d'ambiance. Même les gens qui n'aiment pas jouer au jeux de sociétés aimeraient ce jeu. La seule petite critique que l'on peut lui faire : ce sont certaines couleurs (car je suis daltonien et ça m'arrive de me tromper bêtement) qui sont peut-être un peu trop proches. Bref, selon moi, un jeu à sortir quand on a envie de rigoler et de passer un bon moment.

Antonin : Une merveille ! Très original. Ce jeu m'a laissé baba ! Un jeu d'ambiance phénoménal, du rire, du  rire, et encore du rire.
De plus Tokyo Train est un jeu que vous pouvez faire évoluer avec d'autres contraintes selon vos désirs. Je me dis juste que ça serait sympa de proposer une extension avec d'autre langues, allemand, italien, turc... Mais, vraiment, un très très bon jeu !

Gaspard : Pour moi les fous rires étaient constants ! Tokyo train est un sacré jeu d'ambiance, et d'ailleurs, un jeu dépassera difficilement cette sublime note d'ambiance qui effleure le 10. Bon, après, son graphisme mi-manga mi-bande dessinée peut rendre réticent certains et c'est dommage car ils vont vraiment rater quelque chose. Les parties sont tout le temps renouvelables, étant donné que les placements des cartes changent tout le temps ! Comme ça, pas d'ennui. Tokyo Train a pris le  wagon Clétopard !     PS : Evitez d'y jouer dans les endroits où le calme est demandé car les cris, les hurlements et les rires sont très (ou trop) vite arrivés...