Auteur :  Michael Rieneck

 Illustrateur : Michael Menzel

Editeur : Filosofia
             EggertSpiele

 Durée : environ 50 min

Joueur : 2 à 4

Âge : à partir de 10 ans.

Type : jeu de plateau

Prix : 27 euros

Rappelez-vous, il ya un mois, dans un article sur les jeux de l'année, on parlait de la finale du Jeu de l'année espagnol. Et chacun y allait de son petit pronostic.

Clément :1 Descendance 2 Santiago de Cuba 3 Hanabi 4 The islandj 5 Kingdoms

 Antonin : 1 Descendance 2 Hanabi  3 Kingdoms  4 Santiago de Cuba 5 The Island 

Gaspard :1 Descendance 2 Hanabi  3 Santiago de Cuba 4 Kingdoms 5 The Island 

Eh bien, voilà le verdict !  Ce n'est pas "Descendance" mais bien "Santiago de Cuba" qui obtient la première place (à croire qu'on est vraiment pas très bons dans les pronostics...). C'est le père Clément qui s'approche le plus du bon résultat, puisqu'il l'avait pronostiqué deuxième. Bravo à lui ! Je ne sais pas si seront communiquées les places des autres finalistes. On n'a pas encore testé ce jeu, pour sûr, puisqu'on ne le possède pas, mais là, il chatouille notre curiosité ludique. Si certaines personnes y ont déjà joué, n'hésitez pas à nous en parler. 

Pour les autres, voilà un aperçu des règles, prises sur un autre bon site de jeux "Jedisjeux" (quand on teste les jeux, on écrit  les règles avec notre patte à nous, mais là, faute de mieux...) et également quelques images qui montrent que ce jeu tout en couleurs a l'air très beau.

Dans ce jeu, les joueurs incarnent de nouveaux arrivants à Santiago de Cuba qui ont décidé de commercer avec les gens de cette ville. Pour cela, il va falloir écumer les différents bars de la ville...

Le mécanisme principal du jeu est le fait d'une roue d'actions sur laquelle les joueurs vont faire se balader un pion. 
Déplacer le pion d'une case action ne coûte rien, mais le déplacer de plus d'une vous coûtera des pesos... 
Et ne vous attendez pas à vous habituer à jouer telle action suivie de telle autre, car les cases actions sont toutes modulables et aucun début de partie ne proposera le même ordre initial ! 
Il faudra donc que chacun analyse bien les meilleurs déplacements à faire... 

Sur chaque case action se trouve un personnage qui va vous aider dans votre entreprise en vous donnant des ressources (par exemple, le fermier donne du sucre ou du maïs), ou en vous permettant de construire des bâtiments (la mise en place de ces derniers, changeante, assure aussi une bonne rejouabilité) aux capacités variées (la banque vous apportera de l'argent tandis que vous pourrez transformer votre sucre en rhum avec un autre bâtiment...). 
Pour activer ces capacités, il faudra poser un de ses pions sur le bâtiment, et si on peut occuper un bâtiment adverse (et ainsi le payer), on doit en contrepartie payer ce dernier. 

Les joueurs scorent la plupart des points en vendant leurs marchandises au port. À eux de bien gérer les demandes fluctuantes...

Bon pour fêter ça, comme on n'est pas rancuniers, voilà une belle chanson de Jean Ferrat se nommant... "À Santiago de cuba" !!! http://www.youtube.com/watch?v=Gu23QZJAC4I